La Perahera de Kataragama : le passage au Temple

Ce mercredi, j'ai commencé à vous parler de la Perahera, cette grande fête religieuse annuelle (article ici sur la préparation personnelle).


Aujourd'hui, nous allons directement sur place, au temple de Kataragama, pour vous montrer l'aspect religieux de cet évènement, qui concerne à la fois les hindous (tamouls) et les bouddhistes.

A Kataragama, contrairement à la Perahera de Kandy, beaucoup de pèlerins viennent célébrer cette fête.

Tamouls pour la majorité, ils traversent le Sri Lanka sur toute sa longueur (de Jaffna, via Trincomalee et Yala), 45 jours avant le début de la fête, un accomplissement spirituel imitant celui du dieu Murugan (fils de Shiva et Parvati).

D'ailleurs, en se rendant au temple, on peut voir des centaines de personnes installées dans des campements de fortune sur les "prairies" avoisinantes. Mais ils ne se rendent pas au temple (qui est bouddhiste) mais dans un temple hindou à proximité.

Pour ma part, je me suis rendue seulement au temple bouddhiste. En arrivant (après s'être déchaussés et munis d'encens et de fleurs), on peut voir des fidèles en train de décorer le stupa d'une banderole aux couleurs du bouddhisme, et des centaines de personnes assises par terre en train de prier (les prières sont  faites à l'oral, comme des chants).





Je ne saurai vous expliquer le sentiment qui vous entoure à ce moment-là. Je ne suis d'aucune confession religieuse, mais je me sens sentie transportée par une vague, par une masse, par une envie de mettre à côté de ces gens et de prier. Je me sentais apaisée, sereine, je serai bien restée à cet endroit avec les Sri Lankais pendant des heures.




Nous sommes ensuite allés allumer les bâtons d'encens et les disposer sur les différents présentoirs autour du stupa. Nous avons également déposé les fleurs en l'honneur de Bouddha.






Puis mes amis bouddhistes sont entrés dans un petit endroit, pour aller déposer des offrandes fleurs et monnaie aux pieds de la statue de Bouddha, pieds où ils y déposent un baiser en priant.


Après cette étape, nous sommes allés voir le moine, qui nous a béni en chantant des prières et en nous déposant un point rouge sur le front (une poudre colorée, je ne saurai trop vous dire ce que c'était).


Enfin, avant de sortir du temple et rejoindre le défilé des éléphants et danseurs, nous sommes passés par une sorte "d'exposition des lumières", c'était beau et je vous laisse admirer ;-)






La suite et fin la semaine prochaine avec le défilé de la Perahera, les éléphants seront au rendez-vous ! En attendant, à samedi pour la photo hebdo :-)

Labels: , , , , , , , , , , , ,