Jaffna : une ville trop peu visitée au Sri Lanka

Ayubowan à tous !

Aujourd'hui, c'est de nouveau Marie-Jeanne qui prend de nouveau la parole sur le blog pour la suite de la série d'articles sur le nord du Sri Lanka (le premier article "Sur la route du nord" se trouve ici). Passionnée par le Sri Lanka et fidèle lectrice du blog, Marie-Jeanne a fait de nombreux voyages au Sri Lanka, notamment certains dans un but associatif (la page Facebook de l'association est ici).

Alors on saute dans ses Tongs et c'est parti pour découvrir Jaffna et que visiter là-bas !

Bonne lecture à tous et un grand merci à Marie-Jeanne ! :-)

-------------------------
Par Marie-Jeanne
Août 2014.

Nous connaissons la ville de Jaffna comme étant le centre de la culture tamoule et de la religion hindoue, ou encore carrefour économique avec le meilleur niveau d’éducation de toutes les villes du Sri Lanka. Mais tout cela très théorique car en 25 ans, nous n'avons jamais pu  envisager un voyage dans de bonnes conditions.



Après avoir traversé des espaces très secs, nous abordons donc cette fois la deuxième plus grosse ville du Sri Lanka (110 000 habitants environ aujourd’hui) à 400 km de Colombo et moins de 40 km de l’Inde du sud.
En quelques mots, Jaffna est une cité bruyante, colorée, où se mêlent des véhicules en tous genres et des processions hindoues.

Nous cherchons difficilement notre chemin : en effet la population ne parle que tamoul et pas notre chauffeur !
L’anglais n’est pas plus efficace. Réalité ? nous avons du mal à le croire. Stratégie ? cela n’empêche pas des échanges faits de lumineux sourires. Nous verrons très très peu de touristes.

Le fort hollandais de Jaffna


Reconstruit en 1680, ses triangles défensifs le font ressembler aux forts « Vauban ». Les guides  touristiques disent que c’est le plus beau d’Asie. Aujourd’hui il est en complète restauration (financée en grande partie par le gouvernement néerlandais).



Pour nous, il est bien surprenant de pouvoir se promener à loisir sur les ruines de la forteresse, observant de très près les travaux de reconstruction.

On y croise que peu de visiteurs : est-ce dû au fait qu’il était un bastion militaire gouvernemental contrôlant Jaffna jusqu’en 1990 (année où le LTTE a délogé les troupes et a détruit une grande partie de la forteresse) ? Toute reconstruction n’est pas forcément appréciée...


Après avoir visité une petite exposition photos sur la restauration, nous découvrons la ville du sommet : des toits et des fils électriques émergent des kovils hindous, des églises, une mosquée : un concentré de la pluralité religieuse de la ville même si l’essentiel de la population aujourd’hui est tamoule et hindoue.




·   Nous regagnons notre mini hotel, barbotons dans la piscine en compagnie de 2 jeunes femmes françaises venues se détendre, avant de repartir pour l’aéroport…. en bus (elles ont vécu 3 semaines seules, en transport en commun et sacs à dos).

Un repas local bien épicé servi par un personnel aux petits soins, qui ne demandent qu’à avoir d’autres touristes (NDLR : les bonnes adresses de Marie-Jeanne sont ici). Pourtant, il est difficile (voire impossible) d’aborder le sujet des conflits qui ont marqué la région. Le mot d’ordre est maintenant "la paix"...

La ville de Jaffna


·     Au cours de notre court séjour, nous arpenterons à pieds les environs.

Au milieu des palmiers, sur le long des routes, on y croise des vaches, des fosses à ciel ouverte : je retrouve le sud du Sri Lanka d’il y a 15 ans. 



Des écoles, des collèges de garçons et de filles, un centre de lutte contre le cancer et le SIDA, tout cela avec de ça et là des ruines de guerre encore bien présentes (murs criblés de balles ou de trous d’obus, envahis par la végétation).


 





Cotoyant ces espaces lourds d’histoire, se trouvent des aménagements très modernes : nous découvrirons un supermarché digne de l’Occident (ascenseurs, escaliers roulants, KFC, Pizza italiana...).


L'église Saint-James


Dans une rue plus verdoyante, se trouve l'église Saint-James (de style classique italien).

Nous ne pourrons malheureusement pas la voir l’intérieur (elle était fermée "pour cause de travaux", mais ce sera l’occasion de « converser » avec quelques adolescents, tous fiers et jouant au base ball : « what’s your name ? » Where do you come from ? »).



Le musée archéologique de Jaffna


Installé au fond d’un jardin caché derrière un batiment en béton, le musée archéologique vous attend : 2 canons hollandais rouillés et des ossements de baleines vous accueillent.

A l’intérieur, se trouvent des objets poussiéreux forts intéressants (buste de Bouddha du 11ème siècle, portrait défraichi de la Reine Victoria, pot d’argile, instrument de musique lorsqu’il est rempli d’eau, etc...




Ce musée ne manque que de mécènes pour être mis en valeur...

(Pour info, ce musée est fermé le lundi et le mardi)

La bibliothèque publique de Jaffna


Cet édifice mythique pour moi ! L’ancienne bibliothèque, inaugurée en 1841, a été incendiée par la foule lors d’une insurrection pro-gouvernementale en 1981.


Cet incendie a été vécu comme un génocide culturel : 90 000 ouvrages tamouls (dont certains écrits sur des feuilles de palmiers) ont été brûlés. C’est l’un des évènements majeurs provoquant l’escalade vers la guerre civile.

Sa reconstruction a été faite dans le style néo-moghol d’origine. Des ouvrages sont arrivés du monde entier et elle a puis réouvrir ses portes en 2004.


L'endroit est clair et accueillant aujourd’hui mais néanmoins, à part la section « Youth » résultant d’une donation de Singapour, beaucoup d’ouvrages (dans les secteurs que nous connaissons bien) mériteraient d’être accompagnés de publications plus récentes en accord avec les connaissances d’aujourd’hui (les donations sont utiles mais je pense qu’il ne doit pas s’agir d’ouvrages « désherbés » dans nos bibliothèques !)

Une statue de Sarasvati (déesse de la connaissance veille dans le jardin.




Le temple Hindou Nallur Kandaswamy Kovil


·     Jaffna ne serait pas Jaffna sans le Nallur Kandaswamy Kovil : c'est le temple Hindou le plus important de la ville et l’un des plus importants du pays. Il est dédié à Skanda, le dieu de la guerre.


Lorsque nous le visitons en août 2014, nous sommes en pleine période de festival (qui dure 25 jours), l’accès en voiture y est donc difficile (on remarque une grande présence de l’armée sri lankaise aux abords).

A l’origine il y avait 4 temples avec 4 portes chacun. Le vieux temple fonctionnait comme un fort défensif dans l’enceinte du palais...


Le Kovil du 15ème a été détruit par les Portugais en 1620 puis il a été reconstruit. Il est spacieux, superbe, immense, avec de grandes peintures et des salles à colonnades. Son gopuram ocre le fait repérer de loin.

Nous avons respecté l’interdiction de photos (comme celle d’entrer torse nu pour mes deux hommes).
Le temple a été constamment restauré et embelli.

Beaucoup de ferveur sincère émane des pèlerins présents : des femmes parcourent tout le temple 3 pas par 3 pas, en s’agenouillant et baisant le sol entrer chaque étape. A l’extérieur des hommes font le tour du temple en se roulant allongé sur le sol.

Il n’y a que nous comme touristes, nous sommes regardés avec bienveillance. Je suis a peu près sure que si j’avais sorti mon appareil photos tout ce serait bien passé.

Le temple chariot ne sort que la nuit, au paroxysme de la transe (les amateurs peuvent trouver une page Facebook sur le temple de Nallur qui publie régulièrement de belles images).

Une anecdote reflète bien l’esprit du lieu : quand nous récupérons nos chaussures, le responsable juge que les quelques roupies payées sont trop importantes… Il nous donnera un sachet de cacahuètes pour compenser.


C’est avec ce temple que s’achève la découverte de Jaffna d’aujourd’hui (une ville de Jaffna tentant de se reconstruire)

Pour moi, Jaffna reste un projet pour un prochain voyage car il reste tant à découvrir et à partager !


NDLR : il faut désormais un permis pour visiter le nord du Sri Lanka si vous souhaitez vous rendre à Jaffna


-------------------------


Si vous avez aimez cet article, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Et les Tongs au Sri Lanka comptent sur votre soutien en likant la page Facebook (clic)
et/ou en me suivant sur Twitter ! Merci :-) 


Labels: , , , , , , , , , , , ,