A l'ouest du Sri Lanka : à la découverte de Kalpitiya !

Ayubowan à tous !

Aujourd'hui, c'est Marie-Jeanne qui prend la main sur le blog pour son dernier article sur la série du nord du Sri Lanka (si vous avez manqué les trois premiers, les voici : "Sur la route du nord", la ville de Jaffna et la péninsule de Jaffna et la côte nord).

Passionnée par le Sri Lanka et fidèle lectrice du blog, Marie-Jeanne a fait de nombreux voyages au Sri Lanka, notamment certains dans un but associatif (la page Facebook de l'association est ici).

Merci Marie-Jeanne ;-)


IMPORTANT : il n'y a plus besoin de permis / d'autorisation pour visiter le nord du Sri Lanka depuis la mi-janvier 2015.


Nous partons donc à la découverte
de la côte nord-ouest du Sri Lanka
et de Kalpitiya, c'est parti !
 



Par Marie-Jeanne
Août 2014

Sur la cote Nord ouest : sur la route de Kalpitiya



En rentrant de notre périple dans le Nord et avant de repartir à l’aéroport, nous continuons vers l’océan pour une petite halte que nous pensions sans histoire ! Donc direction Puttalam, sur l’A12. Tout redevient plus vert.


Des buffles, des plantations de cocotiers à l’infini, des marais salants exploités, et plus surprenant pour nous : des éoliennes !





On s’engage dans la péninsule en direction Kalpitiya, où la route longe le lagon. La population paraît être un mélange à dominante catholique et musulmane. Nous croisons d'ailleurs un sanctuaire dédié à Ste-Anne vers Talawila, où le gigantesque pèlerinage de juillet est désormais terminé.




Bienvenue à Kalpitiya !


Nous arrivons à Kalpitiya, qui est une ville située à l’extrémité de la péninsule ouest du Sri Lanka. La région est à majorité catholique, plutôt rurale avec très très peu de touristes

On s’arrête vers un mini-port où des poissons sont en train de sécher au soleil.




Mais où nous rendons-nous ? Car on nous annonce une traversée en bateau avec… toutes les valises ! La fidèle Peugeot doit rester garée chez des riverains souriants.

On nous signale que si nous souhaitons des boissons, il faut se les procurer ici et les transporter jusqu'à Kalpitiya. Nos bagages sont déchargés, nous ne comprenons pas trop ce qu’il se passe, c’est un grand moment de solitude et plein de « ????? »  dans les yeux.




La traversée en bateau dure 15 minutes, nous sommes accompagnés d'autres personnes. Nous faisons semblant d’être très à l’aise, admirant ce magnifique bras de mer et les cocotiers au loin.




Nous voici arrivés, on décharge tout au milieu des chèvres et de la population musulmane, qui nous regarde très amusée.



On attend… Et ça y est le voilà ! Le tracteur aménagé de l’hôtel… :-) Nous voilà partis pour 45 minutes de secousses au milieu du sable, des cocotiers, des ânes et des fossés…




Nous arrivons au Bay watch Eco  Resort, planté au milieu de nulle part… il n’y a rien d’autre autour de nous : on comprend mieux les recommandations sur l’apport de boissons juste avant de prendre le bateau !



Si vous aimez l’océan et les activités nautiques (canoé, observation d'oiseaux, des dauphins, kite surf, tour dans la mangrove), vous serez ravis par le coin !
Ou encore pour les sportifs ou ou les romantiques... vous serez comblés si vous acceptez cette marche d’approche… en tracteur !!

On se contentera de canoé pour l’un d'entre nous et de marche sur la plage au milieu des crabes luttant contre les marées pour tous.





Vous n’avez qu’une solution pour vraiment occuper votre temps (hormis la piscine… une drôle d’idée au bord de l’océan Indien !), c’est de discuter avec les autres touristes (pour nous, ce fût un couple d'Hollandais, venus pour faire du kite-surf) ou avec le personnel de l'hôtel qui se prête volontiers au jeu.




Le projet gouvernemental pour Kalpitiya



Il est temps de vous parler du projet gouvernemental dont cet hôtel est une préfiguration : la péninsule où nous sommes et les îles voisines devraient devenir une destination balnéaire de premier plan : hôtels de luxe à hauteur de 10 000 lits, aéroport, terrain de golf, parcs de loisirs, parcs sous-marins… Est-ce la folie des grandeurs ? Les pêcheurs s’inquiètent sur leur avenir…


Les habitants craignent (à juste titre ?) une expropriation… Il y a déjà eu des manifestations à Colombo contre ce projet. Les écologistes montrent l’impact sur les populations de dauphins et de cachalots dans les eaux de Duth Bay.
Qu’en sera-t-il alors dans 20 ans ??? Les investisseurs vont-ils suivre ce projet plutôt inquiétant ?

NDLR : avec l'élection d'un nouveau Président en janvier 2015, c'est à suivre pour voir si le projet sera toujours d'actualité...




Notre projet humanitaire



Nous n’avons qu’un seul soucis à Kalpitiya : nous devons retrouver des amis Sri Lankais le lendemain pour une petite opération humanitaire (remise dans 2 quartiers de fournitures scolaires, lunettes et vêtements).


Mais comment allons-nous sortir de notre hôtel isolé pour être à l’heure ? (heure que nous ne connaissons pas bien sûr, dans un lieu également ignoré… C’est le Sri Lanka !). Angoisses d’occidentaux… :-)

Tout s’est en fait très bien passé, nous avons juste refait tout le trajet une fois dans chaque sens : tracteur, bateau (avec beaucoup de personnes de cette bande de terre  isolée : attention Messieurs, asseyez-vous plutôt à côté des hommes…)




Nous avons emprunté un autre circuit sans les valises, avec 2 autres conducteurs fous…. nos vertèbres s’en sont souvenues longtemps !!!


Un seul tout petit problème : notre voiture (garée chez des gentils voisins) était ensablée !!! Nos connaissances de voiture dans la « neige » ont permis de sortir de là assez vite



Si vous souhaitez en savoir plus sur notre projet humanitaire, rendez-vous sur la page Facebook de Chethana Enfants Espoir et vous pourrez y trouver plein d’information pour découvrir l’association ou participer à cette belle aventure.

Voici ici seulement une photo pour l’illustrer… dans l’esprit des Tongs au Sri Lanka : ce sont les chaussures des enfants à l’entrée d’une des maisons.


Nous espérons que les quelques articles vous aurons intéressés (bien sûr je peux compléter en message privé)
NDLR : vous pouvez joindre Marie-Jeanne via leformulaire de contact du blog (je transmettrai) ou via la page Facebook desTongs)

Merci de nous avoir permis de partager, bohoma istouti ou Nandri…

Marie-Jeanne, Alain et Pathum.

-------------------------

Si vous avez aimez cet article, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Et les Tongs au Sri Lanka comptent sur votre soutien en likant la page Facebook (clic)

et/ou en me suivant sur Twitter ! Merci :-) 

Labels: , , , , , , ,